Mi-mars, on taille les hortensias et on continue les travaux au jardin

La lune descendante nous invite à travailler le sol, y apporter amendements et compost mais aussi à tailler. Voyons comment tailler les hortensias.
Dans un sol sec, il est désormais possible de planter ail, oignon ou échalote…

L’agenda de la semaine au jardin

Jusqu’au 18 mars, lune descendante

Travailler le sol,
Apporter des amendements (compost mûr à demi-mûr, de déchets verts ou de fumiers),
Pailler les espaces nus ou compléter les paillis avec des déchets verts du moments (feuilles mortes, broyat de taille, plantes indésirables, foin, paille…),
Planter au jardin d’ornement ou au verger,
Tailler ou élaguer les arbres d’ornement et les haies, ainsi que les fruitiers et les petits fruits,
Multiplier par bouturage, marcottage ou division.

En direct de la boutique :

Au potager :
Planter l’ail rose, l’oignon ou l’échalote,
– Sous serre ou tunnel ou en pleine terre en fonction des régions : repiquer les laitues.

Important :
A partir de la mi-mars, la saison de nidification va commencer. 
Pour ne pas déranger ou déloger les oiseaux, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), recommande de ne pas tailler les haies ni d’élaguer les arbres du 15 mars au 31 juillet.

Hortensias, rhododendrons, azalées ou bleuets

Les hortensias apprécient un sol riche et plutôt acide. 
Une exposition ouest ou nord est préférable au plein soleil. 

Leur plantation est idéale en automne comme pour toutes les plantes, mais mars ou avril est encore la bonne période pour les plantes en conteneur. 
Il faudra penser à les arroser !

Comment planter l’hortensia ?

Hors de son pot, plonger l’hortensia dans un seau d’eau durant 1 heure, car la motte est souvent sèche. 
Avec une bêche, faire un trou 5 fois plus grand que le volume du conteneur. 

Si le sol est calcaire, déposer une bâche percée (écoulement de l’eau) pour épouser la forme du trou et le protéger d’un sol hostile pour la plante. 
Mélanger du compost très décomposé avec de la terre de bruyère (acide). 
2 à 3 poignées de corne broyée peuvent être mélangées au substrat (apport d’azote).

Si les racines forment un chignon dans le bas de la motte, les démêler. 
Remplir complètement le trou du substrat.
Placer la motte, en enlevant ou en rajoutant du substrat.

Tasser soigneusement à la main en veillant que le collet de la plante soit au niveau du sol.
Puis, arroser copieusement (un arrosoir de 10 litres).
Recouvrir avec un paillage pour garder l’humidité (aiguilles de pins ou de sapins, feuilles mortes, broyat ou en mélange).

  • Pour les rhododendrons et les azalées, la technique de plantation est la même.
    Attention, ces 2 plantes supportent encore moins le calcaire !
  • Attention, les bleuets demandent un emplacement ensoleillé et une humidité suffisante, surtout pendant la période de maturation des fruits.

Comment tailler l’hortensia ?

Le faux dicton de la semaine :
« En choisissant les bleuets, le jardinier peut avoir plusieurs buts ! »

Le podcast jardin de la semaine

Précédent

Début mars, place aux semis en pleine terre et en barquette

Suivant

Ciboulette, ciboule, ciboulail et oseille

  1. Di Nardo

    Merci pour tous ces conseils très très utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén