En mai, comment bien planter les tomates ?

Le calendrier lunaire du jardinier s’ouvre sur une période propice aux nombreuses plantations au jardin…
Cette semaine, nous verrons aussi comment réussir la plantation des tomates qui ont souvent tendance à filer…

L’agenda de la semaine au jardin

Jusqu’au 18 mai, lune descendante

– Planter au potager en pleine terre (si le sol est ressuyé) : choux précoces, céleris-raves ou branches, laitues, poireaux d’été, pommes de terre;

– Planter sous serre ou tunnel : aubergines, concombres ou cornichons, courgettes, piments, poivrons, tomates (ces légumes-fruits peuvent déjà être plantés en pleine terre même avant les Saints de glace car la météo n’annonce pas de gel dans les prochains jours);

– Planter dans les massifs ou rocailles toutes les plantes en godets en conteneurs et ceci en respectant les distances de plantation : pour les arbustes ou les arbrisseaux, il est encore possible d’en planter mais on peut attendre l’automne prochain pour le faire;

– Globalement travailler le sol, apporter des amendements (compost mûr à demi-mûr, de déchets verts ou de fumiers), pailler les espaces nus ou compléter les paillis avec des déchets verts du moments (1 cm de tontes de pelouse, dernières feuilles mortes, broyat de taille, plantes indésirables, foin, paille…).

En direct de la boutique :

Comment réussir la plantation des tomates ?

Jusqu’à mi-juin, les tomates sont plantées profondément en pleine terre ou sous abri (tunnel ou tonnelle).
Les distances de plantation entre les tomates sont de 60/80 cm sur et entre les rangs.

Le trou de plantation doit être large et profond d’un fer de bêche. La terre est mélangée à du compost ou du terreau de plantation.
Un tuteur droit, torsadé (queue de cochon) ou un simple fil convient (sous abri).

Un paillage épais est épandu avec un mélange des déchets verts du moment (tontes de pelouse, broyats de déchets de taille, feuilles mortes des espèces marcescentes ou de lauriers-cerises).
De la paille ou du foin complète cette production in situ.

Important : les plants « maison » peuvent être hauts, filiformes et jaunes suite à leur obtention par manque de lumière, dans un godet de faible volume ou dans un substrat inapproprié.
Les pieds sont alors plantés la motte, à plat et assez profond afin de favoriser l’émission de nouvelles racines sur la tige enterrée.

Les pieds de tomates-cerises sont plantés tous les 2 m le long d’un grillage haut de plus d’1 m.

Chaque nouvelle pousse donne une grappe, rien n’est coupé (ce ne sont pas des gourmands) mais elle est attachée.
Ces conseils sont valables pour les variétés dites « groseilles », « poires » ou « mirabelles ».

Le podcast jardin de la semaine

Précédent

Début mai, comment réussir les concombres et les cornichons ?

Suivant

Réussir la culture du basilic

  1. Brosson

    Merci pour cet article illustré de croquis .

  2. andrew huguet

    merci beaucoup pour ces conseils. On croit savoir…mais chaque jour, j’apprends. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén