La chaleur précoce et anormale de ce mois de mai complique la tâche du jardinier ces derniers jours.
Cette semaine nous verrons comment réussir la culture des haricots nains ou à rames…

La chaleur précoce de ce mois de mai complique les semis et les plantations qui doivent être décalés pour éviter que la chaleur ne brûle les jeunes plantules.

LIRE : Comment sauver son jardin de la canicule ?

L’agenda de la semaine au jardin

Dès le 18 mai, lune ascendante

– Semer en pleine terre : betteraves rouges ou de différentes couleurs, blettes, carottes (variétés traditionnelles, blanche, jaune, violette…), ciboulettes et ciboules, haricots nains ou à rames, navets, panais, persils plats ou frisés, salsifis ou scorsonères et toutes les légumes-fruits de la famille des cucurbitacées (courgettes, courges coureuses, concombres et cornichons, melons).
Avec ces fortes chaleurs, il est indispensable de garder le sol humide et frais.

– Semer pour un repiquage ultérieur : choux-raves, choux (variétés à feuilles, à fleurs, pommées), laitues de différentes variétés, poireaux, et les fleurs estivales (capucine, muflier, verveine…).

Semer en godets : basilic

En direct de la boutique :

Réussir les haricots nains ou à rames

Les graines de haricots nains demandent un sol bien réchauffé pour germer (sinon elles pourrissent rapidement surtout si le sol est mouillé).
Le jardinier peut prévoir un semis tous les 15 jours jusqu’au 15 août.

L’idéal est de faire une tranchée puis de semer les haricots en ligne ou en poquet.

Les graines sont légèrement recouvertes de terre pour que le soleil puisse les réchauffer. Une fois les pieds bien développés, ils sont buttés une à deux fois.

Avant de semer les haricots à rame, il faut installer plusieurs piquets de 2,50 à 3 m (tipi, épouvantail…).

Le jardinier peut semer en poquet des haricots à rames.

2 à 3 mois sont nécessaires avant leur récolte. Les rames donnent du volume au potager ou aux plantations en bac.

Aussi, cette technique qui permet de créer de l’ombre peuvent protéger du soleil des légumes sensibles comme les salades.

Le faux dicton de la semaine :
« Quand le jardinier rame au potager, il court souvent sur le haricot ! »

Le podcast jardin de la semaine