L’églantier et l’aubépine sont des arbustes à baies faciles à cultiver, avec peu d’entretien. Ils forment un duo utile à la haie champêtre !

L’églantier, un arbuste adapté à tous les sols

Adapté à tous les sols même calcaires et riches en humus, l’églantier ne tolère toutefois pas l’excès d’eau.
Il accepte le plein soleil et la mi-ombre, supporte le froid et les périodes de sécheresse.

C’est un acteur indispensable de la biodiversité dans le jardin.
En juin, ces fleurs attirent les abeilles, les bourdons, les cétoines ou les papillons. Ensuite les animaux, les oiseaux, les rongeurs et les insectes se nourriront des fruits (petits fruits ovoïdes rouge brillant appelés cynorrhodons ou gratte-culs).

D’octobre à mars, l’églantier est planté seul, dans une haie libre ou en lisière d’un bosquet.
Cet arbuste demande peu d’entretien. Le jardinier enlève le bois mort ou malade, ou supprime les rejets en excès par rapport à la place allouée.

A partir de la 4ème année, il taille les branches âgées (bois foncé et argenté) pour renouveler sa charpente. Cette taille, se pratique après la floraison en fin juillet /début août (après la période de nidification) ou mieux l’hiver si les fruits sont récoltés ou laissés en libre-service pour la biodiversité locale.

L’églantier se multiplie par division de souche, par graine ou par bouturage.
La division de souche, reproduction asexuée, est simple. Entre octobre et janvier, le jardinier utilise une bêche bien aiguisée en tranchant les rejets racinés partant du pied-mère.

L’églantier peut servir de porte-greffe pour les rosiers.
Le greffage et l’écussonnage est fait fin août/début septembre.

En direct de la boutique :

L’aubépine, un arbuste à la floraison très abondante

L’aubépine a une floraison printanière très abondante et des fruits décoratifs (cénelles) en automne.
C’est un arbre facile d’entretien, peu exigeant. Il adore les sols profonds et bien drainés (pas d’eau stagnante), un sol même calcaire et une exposition plein soleil à mi-ombre.
Il supporte des températures hivernales jusqu’à -20°C.
C’est un acteur de la biodiversité avec des fleurs pour les pollinisateurs et des fruits pour les oiseaux et autres auxiliaires.

L’aubépine se plante à l’automne ou au printemps. Plantés de janvier à mars, le jardinier doit arroser régulièrement après la plantation pour faciliter la reprise.
Pour sa plantation, il faut toujours prévoir un trou d’un volume au moins égal à 3 fois celui du contenant de manière à ameublir le sol.

La non-taille lui convient très bien, ainsi le port naturel est respecté !

L’aubépine a une croissance assez mal organisée car les branches poussent de partout, dans tous les sens et les gourmands (rameaux droits à croissance très rapide) sont courants.

Le faux dicton :
« Si le jardinier connaît mieux la baie de Cochon, il est cubain ! »

Le podcast jardin dédié au sujet