Comment tailler en trogne ou en têtard ?

Cette technique s’applique principalement aux feuillus : le saule mais aussi charme, chêne, frêne, hêtre, peuplier noir, platane, tilleul…  En vieillissant, ces arbres deviennent souvent creux.

La trogne ou arbre-têtard fournit du bois-énergie (bûches, plaquettes, fagots…), du bois d’œuvre ou de travail et du fourrage.

Sa production est renouvelable et son écosystème remarquable est un véritable réservoir de la biodiversité.

C’est aussi un marqueur du paysage rural. La trogne est le résultat d’une technique d’exploitation de l’arbre auquel on a coupé le tronc ou les branches maîtresses à un niveau plus ou moins élevé pour provoquer le développement de rejets que l’on récolte périodiquement.

En direct de la boutique :

Planter le saule ou le peuplier

  • Choisir une perche, un grand rameau non écorcé d’au moins 2 m de long,
  • Faire un trou avec une barre à mine d’au moins 30 cm de profondeur,
  • Arroser copieusement la cavité avant la plantation,
  • Tailler la perche en biseau, ce qui donne un plançon,
  • Enfoncer délicatement le plançon dans le trou de plantation,
  • Arroser copieusement la première fois et pailler le pied pour garder l’humidité.

La première année, éliminer les rameaux qui poussent le long du tronc.

Comment tailler le saule ou le peuplier ?

Conserver 3 à 5 branches à la tête.
L’année suivante, rabattre ces mêmes branches à 5 cm du tronc pour étoffer la tête. 

De novembre à février, la taille d’entretien se fait à intervalle régulier de 1 à 5 ans en fonction des espèces (tous les ans pour l’osier).

La coupe se fait toujours au même endroit pour ne pas perturber l’arbre et détruire les réserves accumulées dans la tête.

L’arbre est capable de cicatriser rapidement en faisant des bourrelets de recouvrement. Attention lorsque les branches sont très grosses, la taille peut être dangereuse.

Il faut donc prendre la précaution de tronçonner les branches en plusieurs fois à partir du sommet.

Le faux dicton :
« Qui écoute de « la saule musique » se couche têtard !»

Le podcast jardin dédié au sujet

Précédent

Comment valoriser les déchets de conifères ?

Suivant

Comment bien cultiver la rhubarbe

  1. Menager

    Un arbre ne peut pas cicatriser!!!,il se compartimente , mets en place des barrières mécanique et physico chimique pour faire face aux agressions extérieures (Travaux de Shigo) . des siècles après la trace de la branche coupée est toujours là. Donc ne pas oublier que tout le monde coupe mais peu savent tailler ( Jean Baptiste de la Quitinie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén